.............
 

12
... : ...
... ...
《 》 🌟 🌟... : ...
:


  > > > /

 
04-15-2013, 03:56 AM   : 1
:
:

: Apr 2013
: 2202
: 1
: 0.00
:
:

 

: /
Icon20Bande de Gaza : sa ruine et la ntre

Texte original de Hassan El Ghani
Publi sur www.aljamaa.net

Traduction de Rida Benotmane
http://pimaroc.blogspot.com/




Hassan El Ghani

Jai t honor non, je m'excuse- Allah ma permis la visite de la bande de Gaza en compagnie dune dlgation marocaine dans le cadre de la caravane des milles sourires et de lespoir au ct dautres dlgations en provenance de Libye, dAlgrie et de Grande-Bretagne et ce entre le 31 mars et le 07 avril 2013. Tout futur visiteur dun pays, dune ville ou dun lieu quelconque, ne peut sempcher de deviner quoi ressemblent les avenues, les villes et les campagnes du lieu en question, en puisant dans sa mmoire, les souvenirs de lectures anciennes ou des reprsentations fictives inspires dinformations et dimages relayes par les masses mdias.


Celui qui a vu nest pas comme celui qui a entendu


Le priple entre le Caire et la bande de Gaza faisait environ 500 Kms. Durant le trajet, jai donn libre cours mon imagination pour me faire une ide sur la situation Gaza. La seule image qui me revenait sans cesse tait celle dun territoire dvast tel que prsent par les mdias : pas de maisons, pas de routes., pas dinfrastructures... Pire, jimaginais que nous allions tre accueilli par des enfants errants qumandant laumne. Jimaginais les enfants de Gaza dans une situation dextrme prcarit. Pourquoi pas ? Aprs tout, ne sont-ils pas victimes dun triple blocus arien, maritime et terrestre ? Ne survivent-ils pas des agressions pour aussitt en subir dautres plus violentes et plus cruelles ? Ctait la reprsentation que mon esprit se faisait de Gaza. Plus japprochais du point de passage de Rafah, plus ces reprsentations me semblaient tre la seule ralit possible.
Aprs une attente de prs de trois heures du ct gyptien de Rafah, notre caravane fut libr et nous nous sommes directement dirigs vers la police de la circulation de Gaza avec un sentiment partag entre de la peur et de la joie. Quelques minutes plus tard, nous franchissions la terre bnite. Et juste en face de nous, une chose devant laquelle nous ne pmes retenir nos motions. Certains criaient Allahou Akbar , la Ilah Illa Allah . Dautres balbutiaient des mots dont ils comprenaient peine le sens n'arrivant pas exprimer ce quils ressentaient. Dentre encore pleuraient ou se prosternaient en guise de remerciement Allah. Les femmes chantaient des "youyous". Bref, nous tions tmoins de quelque chose que ni les mots ni les camras numriques ne peuvent dcrire.
.
Souris. Tu es Gaza :


Cet criteau en caractre gras est la premire chose qui capte votre attention aprs avoir franchi Rafah. Ça vous change de ces portraits grotesques la gloire de tel prsident ou de tel monarque. On lit et ont relit cette magnifique inscription pour sassurer quil sagit bien du mot souris et quon est bien Gaza. Aussitt, la fatigue des 500 kilomtres de trajet se dissipe et limage quon sest faite de Gaza commence progressivement disparatre face la grande hospitalits des "ghazaouis" et de locan de sourires qui vous submerge et qui envahit lensemble de nos sourires imports par notre caravane des milles sourires . Vous navez alors dautre choix que de sourire parce que vous tes Gaza.
Dans le bus qui allait nous faire dcouvrir lintrieur de Gaza, je me suis dit quil tait possible que nous puissions tre victimes dun accueil officiel voulant occulter la triste ralit de la bande de Gaza. En jetant un il travers le bus, je cherchais, en vain quelques manifestations de ruines, de misres, dimmeubles effondrs ou de vagabonds sur les routes. Je narrivais toujours pas balayer de mon esprit cette image de triste dsolation. Mais quest-ce que je vois ? Des difices imposants, de larges avenues, des voitures, une circulation organise, des htels classs, des universits, des hpitaux, des coles et tous les signes dune vie normale et civilise. Suis-je vraiment Gaza ? Est-ce un songe ou une ralit ? Suis-je vraiment veill ou je rve ?
Petit petit, je commenais redescendre sur terre et tre rassur. EffectivementIls avaient bien raison de dire : souris, tu es Gaza . Jai commenc sourire en me disant que celui qui rentre Gaza ne peut que sourire.


Un bras btit et lautre rsiste.


Jai demand mon ami ghazaoui comment ont-ils pu construire ces btisses impressionnantes tandis que lennemi peut tout moment les bombarder et les rduire cendres. Il me rpondit avec ce large sourire qui remplissait son visage: ii notre devise cest : un bras btit et lautre rsiste . Puis il mexpliqua : nous travaillons sur deux fronts parallles: la rsistance et la construction du pays jusqu ce que triomphe sen suive.. Mme si lennemi frappe avec toute sa puissance, il ne russira pas briser notre ambition et notre dtermination librer la Palestine et pouvoir prier, un jour, dans la mosque Al Aqsa grce la volont dAllah.


Le guide au premier rang


Jai t impressionn par les rponses de mon ami. Ces explications mlant enthousiasme, confiance et srnit mont ouvert lapptit pour savoir encore plus sur cet exceptionnelle qualit de l'Homme Palestinien. Comment a-t-il t duqu ? Do tient-il cet enthousiasme et cette motivation aujourdhui perdus chez la grande partie de la jeunesse musulmane ? Mon ami me rpond alors : Tu veux savoir do nous tenons cela ? Et il poursuivit : A Gaza, nous avons une autre devise : si tu veux tre mon leader, alors marche devant moi. Jai demand ce que cela voulait dire ? Il rtorqua : nos dirigeants sont des modles pour nous dans tous les domaines. Ils nous devancent dans lapprentissage du Coran, dans la comprhension de la jurisprudence islamique. Ils sont nos prdicateurs, nos oulmas. Ils sont la fois les pres, les mres et les fils de nos martyrs. Ils sont eux-mmes martyrs : le Cheikh Yassine, le docteur Abdelaziz Er-rantissi, le docteur Said Es-sayyam, le docteur Nizar Rayane et ses quatre pouses. La liste est longue
Pendant que mon ami citait les martyrs avec beaucoup de respect et de modestie, jai commenc- quAllah me pardonne- comparer ces hommes et ces femmes aux leaders arabes et je ne trouvais aucun trait de similitude. Je remerciais le Bon Dieu que mon ami nait pas insist pour que je lui parle mon tour de ce qui nous caractrise, nous, dans notre relation entre gouvernants/gouverns. Je nen ai aucune ide! Comment pourrais-je rpondre ? Comment lui rpondre alors que nos dirigeants sont au dessus des lois et exempts de tout contrle? Comment lui rpondre alors que nos chefs ont pris pour devise le fameux slogan tyrannique: Je ne vous indique que ce que je considre bon . Comment lui rpondre alors que nos leaders ont mis la main sur les richesses de leurs pays et ne se soucient gure de notre avenir? Comment lui rpondre alors que nos dirigeants saccrochent farouchement un pouvoir dont il ne se sparent qu'aprs leur mort? Comment lui rpondre alors qu Gaza, les oulmas sont libres et soutiennent la rsistance par leurs discours, par leurs pches, par leurs orientations et par leurs incitations au combat; alors que chez nous, les oulmas dveloppent des fatwas pour soutenir la tyrannie et pour dfendre linjustice ? Comment rpondre alors que chez eux le mdecin est un soldat rsistant sur les champs de bataille, qui soigne et rconforte les blesss et les mutils tandis que chez nous le mdecin -sauf rare exception- vous convainc dune opration chirurgicale dont vous navez strictement pas besoin uniquement dans le but de faire du profit et qui plus est sur le dos de ncessiteux qui nen ont pas les moyens ? Comment lui rpondre alors que chez eux la mosque est un lieu dapprentissage et dducation destin former la jeune gnration aux principes, lthique de lIslam et la lutte pour la bonne cause, tandis que chez nous, les mosques se sont transformes en de simples salles de prires, accessibles pendant quelques minutes seulement pour laccomplissent du devoir religieux et aussitt refermes afin que les gens puissent les quitter rapidement sans dranger et tre ainsi de bons citoyens . Comment lui rpondre alors qu Gaza la prire du vendredi est une occasion pour raviver la flamme dAl Aqsa en rassemblant le maximum de gens autour de la cause, tandis que chez nous, le discours du vendredi ressemble un cours dhistoire ou de gographie ou se voue au culte du chef que la faute ne peut atteindre ni par devant ni par derrire . Dans le meilleur des cas, chez nous, le discours du vendredi est une sensibilisation la scurit routire. Comment lui rpondre alors que chez eux luniversit est une ppinire de futurs mdecins, chimistes, ingnieurs, et thologiens et un espace de cration et dinvention tandis que chez nous elle est devenu un lieu o les murs se dgradent, o lidentit se perd; des lieux qui produisent des promotions entires de chmeurs-diploms titulaires d'attestations sans valeurs. Comment lui rpondre alors quil massure avec insistance qu Gaza il n y a pas un seul sans abri ? La honte ma alors ananti lorsque je me suis rappel mes concitoyens qui errent dans les rues et quon commence qualifier de phnomne social mritant tudes et analyses pour en identifier les causes et les consquences ! Je me suis remmor ces musulmanes se pavanant dans les rues, lgrement vtues, qui, pour subvenir leurs besoins quotidiens doivent exhiber leurs corps publiquement. Je me suis rappel cette jeunesse accro aux diffrentes formes de drogue. Je me suis souvenu de la misre, du chmage, de la privation et de la prcarit. Je me suis souvenu des cafs bonds toute la journe, toute la semaine comme si au Maroc les gens taient en vacance longueur danne. Je me suis souvenu des bidonvilles surpeupls de familles pauvres. Je me suis souvenu de lampleur de la dsintgration que subissent nos jeunes. une dsintgration culturelle, de la conscience, des bonnes murs et de la religion. Une dsintgration telle quelle affecte des gnrations entires livres elles-mmes sans buts, ni perspectives davenir, sans guide ni boussole pour les orienter. Nos ennemis, les sionistes ne pouvaient pas attendre autant de loyaux services de la part de nos dirigeants, dont les crimes ne seffaceront pas des registres de lHistoire.


Le peuple ghazaoui est un peuple accueillant :


Lorsque les gens de Gaza vous invitent, ils vous submergent de leurs sourires. Leur hospitalit est digne dun Hatim At-tai. En se joignant eux, vous sentez la chaleur de leur accueil et la joie quils prouvent recevoir des convives. Ils vous prsentent tout un tas de plats gourmands et de boissons diverses et nhsitent pas vous exprimer leur profond respect et leur considration : Bienvenue nos frres marocains. Vous nous faites honneur par votre prsence . Puis ils invitent leurs amis et voisins pour fter les nouveaux venus. Vous croyez quil sagit de petites gens mais vous tes aussitt impressionn par leur niveau dinstruction. Vous rencontrer des professeurs, des ingnieurs, des chimistes, des mdecins, des inventeurs ou mme des ralisateurs de cinma qui ont gagn des prix et des trophes un peu partout dans le monde.


Il n y a pas de retraits Gaza


Ce qui ma le plus marqu au cours de ma visite cest la capacit des ghazaouis tirer le meilleur profit de llment humain pour les besoins de la cause. Au moment ou nos retraits nous nont plus aucun rle productif au sein de la socit et passent leur temps jouer aux cartes et aux dames ; Gaza, la situation du troisime ge est diffrente. Le retrait l-bas est une perle rare investie dans une mission originale, celle de pacificateur social . Jai demand mon ami : en quoi consistait cette fonction ? Il me rpondit que chez eux, les personnes ges dtiennent un fort potentiel en termes dexprience et de sagesse. Ces personnes sont trs respectes dans la socit du fait de leur ge et de leur savoir-faire. Leurs qualits leur permettent de jouer le rle darbitres dans des litiges dordre personnel ou familial. Au Maroc, ce serait lquivalent de la fameuse mission tlvise le fil blanc mais ce sont l deux exemples incomparables. En effet, comment peut-on comparer une personne dote de grandes qualits humaines et effectuant un travail laborieux et bnvole avec le "fil blanc"? Comment mettre au mme pied d'galit la noble tche de pacification de la socit, acticit motive uniquement par la volont de recevoir la bndiction dAllah, sans demander la moindre contrepartie en retour ; et une mission clownesque dans laquelle sont invites des familles pauvres qui se chamaillent pour une poule qui a pondu des ufs chez les voisins et qui cotent des millions de dirhams au contribuable marocain sans le moindre rsultat notable?!


Gaza, terre de gloire


Jai quitt mon pays en laissant des tags inscrits sur les murs des maisons et des coles sur lesquels il est marqu je suis rajaoui , je suis widadi , mort au Real , Bara pour la vie , marocain jusqu la mort , vit sans crainte autant de slogans qui tmoignent du niveau de conscience populaire. Sur les murs de Gaza, on lit : La prire dAl Fajr se plaint au Bon Dieu du peu de fidles qui y assistent , tout se fabrique en Chine, sauf la gloire qui ne se fabrique qu Gaza , Venez la prire, venez la russite , mon espoir est quAllah soit Fier de moi (dixit, marthyr Ahmed Yassine), et les exemples comme a sont lgion. Les murs ressemblent des tableaux dart et les photos des martyrs jalonnent les rues et les avenues. Sur le plan esthtique, la scne ressemble beaucoup nos avenues pendant les ftes administratives mais dans le fond, il n y pas lieu de comparer.
Mme si on passe tout notre temps parler de Gaza et de ses habitants, nous serions incapables de dcrire toutes les merveilles de cette terre immacule et de ses moudjahiddines. Mais je me contenterai de dire que cest une terre quAllah Chrit et pour laquelle Il a Choisi les hommes quelle mrite.


Merci et pardon


Je vais minspirer de certaines expressions utilises par le docteur Abdellah Chibani, prsident de notre dlgation et dans lesquelles dune part, il remerciait les habitants de Gaza pour les efforts quils dploient et dautre part, il sexcusait de nos manquements, nous les arabes et les musulmans face nos obligations vis--vis des palestiniens. Et sur cette mme lance, je dis :
Merci vous mes chers frres pour votre chaleureuse hospitalit,
Merci vous mes chers frres de vous tre acquitt du devoir du jihad au nom de la Nation,
Merci vous mes chers frres pour vos sourires ghazaouis qui nous ont redonn espoir,
Merci vous mes chers frres de former et dencadrer des hommes capables daffronter lennemi,
Merci vous mes chers frres pour votre fabrication exclusive de la gloire au point quelle soit aujourdhui votre marque dpose ,
Merci vous mes chers frres pour les enseignements que vous nous avez inculqu pendant toute une semaine en votre compagnie,
Merci vous mes chers frres pour lnorme respect que vous vouez au Coran et ceux qui le portent dans leur cur,
Merci vous mes chers frres davoir rhabilit le rle de la mosque et den avoir rcolt les premiers fruits
Et nous vous prsentons nos excuses
On vous demande pardon pour notre ingratitude votre gard,
On vous demande pardon au nom de tous les peuples pour vous avoir abandonn et aprs que nous soyons devenus les serviteurs exclusifs des tyrannies qui nous gouvernent,
On vousdemande pardon pour les accords de Sykes-Picot et pour toutes les autres conventions aussi bien celles connues que celles qui ont t adoptes dans le secret,
On vous demande pardon pour ces gouvernants qui ont trahi la cause en change dun pouvoir obsolte auquel ils sattachent absolument,
On vous demande pardon au nom de ceux qui ont normalis leur relation avec lennemi.




Prire et conclusion :


Pour conclure, Jimplore Allah, Seigneur du Trne immense, de faire triompher mes frres en Palestine et daccueillir leurs martyrs en Sa Sainte Misricorde. Jimplore Le Tout Puissant de faire triompher ses soldats partout dans le monde. Il en est le Seul Capable.
Et que notre dernire prire soit Alhamdulillah Rabbi al Aalamine .














     
05-20-2013, 08:30 PM   : 2
:
:

: May 2013
: 2715
: ɡ
: 1
: 0.00
:
:

 

: : /
: Bande de Gaza : sa ruine et la ntre

j'ai lu votre article monsieur, c'est vraiment intressant, vous avez un bon style, et vous nous avez entr dans un pays que nous souhaiterons tous visiter














     

()

(Tags)
benotmane , palestine , rida , traduction

« | »

: 1 ( 0 1)
 
:




Deir Yassin - Performing GAZA TOWN in Milan Italy 0 04-11-2012 02:31 AM


10:57 PM.

       RSS Feeds - - - -


Powered by vBulletin Version 3.8.4
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Translation by wata1.com